3 Habitudes pour être relax après l’entrainement.

Dans le processus pour se sentir bien l’entrainement physique est capital. Mais différentes façons de stimuler le corps vont avoir des effets différents sur la sensation de bien-être. Chacun à un corps tellement différent que les sollicitations auront des effets physiques et psychologiques tout aussi différents. Quelles sont les habitudes à créer pour se sentir effectivement bien au fils de ses sessions et resté motivé ?

« Les bonnes habitudes sont dures à créer et rendent la vie facile, les mauvaises habitudes sont faciles à créer et rendent la vie difficile. »

 

Adapter l’intensité à l’humeur du moment.

 Votre intensité durant l’entrainement sera bien sur différente selon votre niveau et votre discipline. Afin de tirer un maximum de profit et de plaisir il est également primordial de vous adapter à votre niveau de forme actuelle, ce lui d’ici et maintenant. Créer cette habitude augmentera énormément le plaisir et les sensations que vous retirerez de vos efforts physiques.

Par exemple un effort plus violent que ce que vous êtes mentalement prêt à supporter risque plus de vous inciter à ne pas réitérer avant longtemps. Même si ce processus est inconscient il est bien présent et vos futures procrastinations sportives prendront la forme d’excuse diverse.

Attention je ne suis absolument pas en train de dire que vous devez rester dans votre zone de confort. Au contraire, vous devez vous efforcer d’en sortir sans arrêt pour progresser. En revanche lorsque vous le faite, il faut que vous vous sentiez bien et ne pas vous contrarier, car vos efforts deviendraient alors contre-productifs.

Une intensité trop faible à l’inverse ne vous stimulera pas assez pour vous créer assez de sensation physique qui déclenche l’état de bien-être. Si par exemple vous êtes un jogger habitué à un certain rythme de course et que ce jour-là vous vous sentez fort. Pourquoi ne pas en profiter pour augmenter le régime ?

 

Choisir la nature de votre effort physique

Un travail musculaire vous donnera des sensations différentes d’un travail d’endurance cardio. De même qu’une session de musculation de force ou d’haltérophilie sera différente d’une session de bodybuilding. Une promenade d’une heure en courant à pied donnera un ressentis différent d’un entrainement de cardio en fractionné, par exemple une session de cross fit.

Habituez-vous à changer la nature de votre entrainement de temps à autre pour que votre corps s’adapte constamment et vous fasse ressentir un travail.

 

Ne restez pas coincé dans un schéma de pensée qui vous refrène

 L’habitude de changer de type de travail peut être salutaire même dans un cas ponctuel. Si vous n’êtes pas motivé pour faire les efforts physique que vous vous étiez programmé ce jour-là, le simple fait de changer d’exercices peut rendre la chose tout à fait ludique et il n’est pas exclus qu’au bout de 15 minutes de pratique de ce renouveau d’activité vous soyez pris de l’envie de finalement exécuter votre programme habituel qui vous décourageait tant il y a quelques minutes.

Restez ouvert et adaptable afin d’agrémenter au mieux vos sessions et en retirer le maximum

Choisir la durée et le temps d’activité

Le choix de l’horaire et de la durée de l’activité est important. Vous n’aurez pas du tout le même ressentis en terminant l’activité tôt le matin que plus tard dans la journée ou le soir. Certaines personnes sont plus efficaces à différentes heures et tester vos entrainements à différents horaires est une très bonne action à envisager. Il peut s’agir de s’entrainer un petit peu le matin au réveil pour pomper un peu de sang et mettre le corps en marche pour la journée et aller plus tard faire une session complète en quittant le travail. Certains préfèreront attaquer un entrainement d’une heure ou deux dès le lever, quitte à devoir se lever tôt.

La durée est un facteur sur lequel il est intéressant de jouer en ce qui concerne bien sur la sensation recherché puisque selon la nature du travail et de votre niveau cette durée sera variable, mais elle peut aussi être manipulée pour aider à créer une habitude dans le cas ou hélas vos étés souvent pris de flemme ou lorsque le temps d’entrainement initialement prévu parait trop grand soudainement.

En effet la durée d’une session ne doit surtout pas se transformer en la fameuse excuse « j’ai pas le temps ». (« J’ai pas le temps de m’entrainer durant 1 heure alors je vais rester sur facebook durant les 20 prochaines minutes… »)

Mieux vaut s’entrainer 10 minutes tous les jours, que de procrastiner durant 3 mois une séance de 2 heures. Il est dans tous les cas, préférable de s’entrainer un peu moins que ce que l’on avait envie et de rester sur une sensation de soif à la fin de la session plutôt que de déborder sur l’horaire et se sentir en retard pour la suite de la journée.

Les bonnes habitudes sont dures à créer, mais en intervenant sur ces paramètres cela devient très facile…

Mat Chevalier

mat chevalier parkour

Cet article vous a apporté des idées intéressantes ? Votez pour lui en cliquant sur ce lien. Cet article participe à l’événement inter blogueur d’Olivier Roland habitudes-zen.fr

5 replies
  1. fabrice.carre
    fabrice.carre says:

    oui c’est vrai, et comme quoi la rigidité amène à la destruction .
    le programme miracle n’existe pas ,tu nous donnes l’astuce de composer dans l’instant ,et cela booste

    Reply

Trackbacks & Pingbacks

  1. […] numéro 91 : 3 Habitudes pour être relax après l’entrainement., par Mat Chevalier du blog […]

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply to prise de muscle Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.